Les étudiants du master GEB en visite chez le géant du commerce Amazon

Après avoir participé à une journée interactive chez IBM à Paris en novembre, les étudiants du Master Geb (Global E Business) ont visité le centre logistique d'Amazon près de Douai. En bons anglophones, ils ont simplement conclu : "Amazing !"


"On n'a pourtant pas aperçu de fières cavalières chasseresses assises de côté, chevauchant des destriers aux sabots d'argent, mais, sur des tapis roulants rapides, on a vu défiler l’incroyable variété de produits consommés par les clients d’Amazon, c'est-à-dire, vous et moi.
On s'y attendait, mais c'est bien le "e-business" qui permet à ce carrousel de fonctionner nuit et jour. Voir ça de près est toujours un choc. La prééminence de l'informatique permet un stockage dit "aléatoire", où se côtoient dans une même cellule un shampoing-douche, une poupée Barbie, un tournevis cruciforme et un livre de Virginie Despentes, objets n'ayant pourtant aucun lien apparent entre eux...


Le logo d'amazon dessine une flèche en forme de sourire sous les lettres éponymes...savez-vous pourquoi ? ... afin de bien rappeler que, "chez Amazon, tout se vend"! ...de A...jusqu'à Z, les première et quatrième lettres de la marque jaune. Tout un programme. Les hypermarchés n'ont qu'à bien se tenir à leurs caddies. 


Les "nouveaux" métiers passionnants que l’on apprend dans le Master GEB ont été largement évoqués : chefs de projet, architectes systèmes, spécialistes du marketing, spécialistes de la "supply chain", experts de l’optimisation de sites Internet, juristes en nouvelles technologies, et leurs liens étroits avec la cybercriminalité et l'éthique dans les affaires. Nos enseignants et nos étudiants suivent ce domaine en évolution rapide, dont les spécialistes sont recherchés par les entreprises : la presse fourmille de papiers sur le sujet. 


Ce centre fait partie d'une dizaine d'autres centres logistiques en France. Entre 2000 et 6000 personnes y travaillent au gré des volumes. Il n'utilise pas, pour l'instant, les robots malins que l'on voit dans les reportages, mais un nouveau centre voisin,  aussi grand que le premier, plus automatisé, est sorti de terre il y a quelques mois. Un autre est en cours d'achèvement près de la capitale, avec pour objectif de livrer les parisiens en moins de deux heures, les veinards !


Le e-business est ici une réalité dont on perçoit les enjeux et la force. Nos masters ont pris le virage à temps. Nos étudiants aussi ! "


Propos d'Olivier Sirven, responsable du master GEB